Nouvelles adhésions à la CHD et Coordination SUD en novembre 2018…
20 novembre 2018
Exposition Groupe Enfance de la CHD à l’Assemblée Nationale du 19 au 26 novembre.
23 novembre 2018

Franck RENAUDIN

Fondateur et directeur de l’ONG Entrepreneurs du Monde 

« La micro-finance au cœur »

Son bureau, il le pose volontiers au cœur d’un bidonville en Asie, ou dans un district rural d’Afrique de l’Ouest. Ses « clients » sont à 88% des femmes car ce sont elles le plus souvent qui gèrent l’économie du ménage, les bouts de ficelles qui font un budget. Des femmes très, très pauvres, auxquelles Entrepreneurs du Monde consent de tous petits prêts, Une avance sur le destin. Ce n’est pas la finance qui motive Franck Renaudin, c’est la vie et l’avenir que les microcrédits offrent aux plus démunis. Les microcrédits et tout l’accompagnement autour !

Chaque matin, ce quinquagénaire souriant, père de famille nombreuse, se remémore une phrase de Mark Twain dont il a fait sa devise : « Ils pensaient que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Autant dire que les bureaux à moquettes et machines à café n’avaient rien pour le retenir. Jeune diplômé de l’Edhec, il prend ses premiers postes à la banque d’abord (LCL), « pour vivre à New York », puis à l’usine chez Pechiney à Colmar « pour côtoyer le monde ouvrier ». Mais il est vite mal à l’aise dans cet univers clivé entre cols blancs et cols bleus qui entend le cantonner aux premiers.

Dans sa famille, les parents, engagés et croyants, ont chauffé la fibre sociale et solidaire de leur progéniture, le sens du partage, de l’égalité et de l’entraide. « Je voulais du sens et de l’humain ». Il quitte l’usine et la moquette et conduit ses premières missions au sein de l’association Inter Aide qui l’envoie, avec son épouse et leur premier bébé, en Haïti gérer un programme de développement en milieu rural. En pleine campagne à 20 km de Gonaïves, sans électricité, dans le climat tendu des années Aristide, Franck se sent « en osmose » avec la population.

Après quatre ans, la famille quitte Haïti pour les Philippines où Franck dirige un programme de microcrédit dans un bidonville au nord de Manille, l’un des tous premiers d’Inter Aide. « Une révélation ». C’est à cette forme de financement-là, au ras des besoins vitaux, au plus près du cœur et des petites gens, qu’il va dédier les compétences acquises en école de commerce.

En 1998, il fonde Entrepreneurs du Monde pour s’adresser aux plus pauvres, à ceux que les banques ignorent et qui sont, au moindre accident, la proie des usuriers.

« Nous ne demandons aucune garantie, ce qui est très rare dans ce type de programmes » souligne Franck Renaudin. Le prêt-type oscille entre 80 et 100 euros et s’adresse à une mère de famille – « Mais on peut tout aussi bien soutenir un homme» – qui va lancer un service de vélo taxi, une épicerie, un atelier de couture, un élevage … La durée du prêt s’échelonne de trois à neuf mois. L’association s’adapte au cas par cas, mais il faut rembourser, par équité, par éthique et par réalisme : chaque programme local que l’équipe Entrepreneurs du Monde crée et incube doit devenir pérenne et autonome, si possible dans les cinq ans. Et à chaque remboursement, « l’entrepreneur » doit mettre quelques sous de côté.  « L’objectif est de leur montrer qu’il est possible d’épargner, ça fait partie du deal. Et pour que ces services de crédit et d’épargne débouchent réellement sur une sortie durable de l’extrême précarité, nous les doublons d’un cursus solide de formation et d’un accompagnement social ».

Franck a aussi, ces dernières années, encouragé le lancement de programmes pour lutter contre la précarité énergétique des familles accompagnées. En effet, faute d’accès à l’électricité et au gaz, elles utilisent des plans B qui grèvent leur budget et génère, selon l’OMS, 4 millions de décès par an. Franck et ses équipes leur facilitent l’accès à des solutions simples et économiques : des lampes solaires et des foyers améliorés qui économisent jusqu’à 40% de bois/charbon

Autour de lui, Franck a fédéré un réseau d’amis, issus de l’entreprise, du monde associatif et de l’Edhec. Au conseil d’administration d’Entrepreneurs du Monde, ces représentants de mondes divers se rejoignent et sont portés par la force de ses convictions et son assurance tranquille. « Son charisme » insiste Nadine Larnaudie, administratrice qui visite régulièrement les programmes en marge de son activité professionnelle : « Il sait coaliser les énergies. L’objectif est vraiment d’améliorer les conditions de vie des plus pauvres. Franck porte cette vision idéaliste mais pragmatique, très ancrée dans la réalité. Et ça marche !».

« Je n’aime pas les études de faisabilité » confirme l’intéressé : « La meilleure façon d’avancer, c’est de se lancer ». Quant au terrain, « essentiel, il reste le meilleur remède au découragement ».

Aujourd’hui Entrepreneurs du Monde fête ses 20 ans. Avec la vingtaine d’organisations locales qu’elle incube, elle appuie 150 000 familles par an, dans une dizaine de pays d’Asie, d‘Afrique de l’Ouest et en Haïti. Et depuis peu, en France.