SIPAR

Remise des insignes de Chevalier des Arts et des Lettres à Monsieur HOK Sothik, Directeur du SIPAR

Le 26 janvier 2017, M. Jean-Claude POIMBOEUF, Ambassadeur de France au Cambodge, a remis les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres à M. HOK Sothik, Directeur du SIPAR à Phnom Penh. La cérémonie s’est déroulée à la résidence de France en présence de Dr. HANG CHUON Naron, Ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports.

L’Ambassadeur a retracé le remarquable parcours de M. HOK Sothik en faveur de l’éducation et de la lutte contre l’illettrisme.

Né en 1967, l’enfance de M. HOK Sothik a été marquée par la guerre civile et le régime des Khmers rouges. En collaboration avec Marie Desplechin et le dessinateur Tian, il est revenu sur cette période dans un livre intitulé « Sothik », publié en 2016.

C’est en 1995 qu’il rejoint le SIPAR, en tant que Conseiller en communication et pédagogie. Il occupera par la suite les fonctions de coordinateur du programme bibliothèques du SIPAR, formant ainsi plus de 2500 bibliothécaires à travers le pays, avant de prendre la direction de l’association en 2004. Dans les années 2000, il crée une filière d’édition d’ouvrages en langue khmère, principalement pour la jeunesse. Avec l’équipe du SIPAR, il a contribué à faire de cette organisation une référence pour son action dans le domaine de l’éducation et de la promotion de la lecture.

A titre personnel, il s’est engagé auprès d’associations locales dont le dénominateur commun est la promotion de la lecture et l’accès à l’éducation pour tous.

Sa nomination dans l’Ordre des Arts et des Lettres, ordre créé en 1957 pour « récompenser les personnes qui se sont distinguées par leurs créations dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des Arts et des Lettres en France et dans le monde » s’inscrit donc dans ce parcours exemplaire et constitue un témoignage de reconnaissance de la France.

 


Bibliothèques Centres d'Education en prisons

Le contexte

La plupart des personnes en détention sont issus de groupes défavorisés ou marginalisés au niveau éducatif très faible (30% à 40% des détenus ne maîtrisent pas les bases de l'écriture, de la lecture et du calcul) et sans qualification professionnelle. Des ONG fournissent des services éducatifs et des formations professionnelles mais les opportunités de développement éducatif et de préparation des détenus à leur réinsertion socio-professionnelle restent insuffisantes ou inappropriées.

Sipar lecture en prison

Le projet

Dans le cadre de la nouvelle loi sur les prisons promulguée en décembre 2011, en vue de renforcer l’éducation, l’autoformation et la réinsertion des détenus, un vaste projet d’implantation de bibliothèques dans les 26 prisons du pays a été mené de 2012 à 2015 en collaboration avec le Département Général des Prisons (DGP) du Cambodge grâce à un cofinancement de l’Union Européenne et de l'Agence Française du Développement (AFD) et à des fonds privés en 2015.
En outre, des sessions de préparation à la réinsertion ont été dispensées à 330 prisonniers par notre partenaire local Mith Samlanh et quatre manuels d’auto apprentissage ont été publiés et distribués aux 26 bibliothèques de prisons.

Sipar lecture en prison au cambodge
Les résultats de ce premier projet

  • 26 espaces de lecture en service
  • 52 gardiens bibliothécaires formés et en poste
  • 65 prisonniers formés comme assistants bibliothécaires et en poste
  • 19 000 détenus bénéficiaires de ces services dont 40% sont des usagers réguliers
  • 330 détenus dont 64 femmes bénéficiaires d'un programme de préparation à la réinsertion

Nouveau projet

Une nouvelle phase de 3 ans de ce projet visant à renforcer les services des 26 bibliothèques, à mettre en place des classes d’alphabétisation dans 10 prisons auprès de 500 détenus (avec le Ministère de l’Education), des programmes de réinsertion socio professionnelle dans 3 prisons pour 400 jeunes détenus (avec nos deux partenaires locaux Mith Samlanh et Mlop Tapang), des sessions de formation professionnelle dans 4 prisons en direction de 280 détenus (avec le Ministère du Travail et de la Formation Professionnelle) ainsi que la formation des cadres du DGP et des prisons se met en place depuis mars 2016 en cofinancement avec l’AFD.

Fiche SIPAR AFD de présentation du nouveau programme prisons