Solidaires en actes

EliseCare, c’est l’histoire d’un engagement. L’histoire d’une femme, Elise Boghossian, docteure en médecine chinoise, qui décide un jour de sortir du confort de son cabinet parisien pour s’engager auprès des victimes de guerre, d’abord à titre personnel, puis à travers l’ONG qu’elle a fondée en 2002.

Son premier terrain est l’Arménie, suivi de la Jordanie. En partenariat avec les hôpitaux locaux, submergés par l’urgence de soulager les douleurs des blessés en l’absence de médicaments, elle propose l’aide de l’acupuncture. Son efficacité tangible, ses résultats immédiats et son faible coût décuplent la demande.

 

L’afflux de réfugiés syriens, puis irakiens, amène EliseCare à se déployer en Irak où l’ONG ouvre des dispensaires mobiles et fixes dans les camps. Leur mission est triple:

  • Assurer des consultations médicales et des soins psychologiques gratuits, dans les camps et dans les régions isolées, dépourvues de structures de soin.
  • Permettre un suivi psychologique des réfugiés, des déplacés et des victimes.
  • Former, sur place, des hommes et des femmes issus des populations locales et leur offrir un travail au sein des équipes d’EliseCare.

 

L’ONG start-up est encore aujourd’hui en phase d’expansion, financée à parts égales par le grand public, les fondations et entreprises, et les institutions publiques. Cette répartition est parfaitement représentative de la stratégie d’EliseCare qui consiste à rassembler différentes entités issues de milieux très variés autour d’une même cause, d’un même projet.

 

La solidarité, le respect et la transparence sont au cœur des actions menées par l’association.

Au plus près de ses bénéficiaires et de ses donateurs, EliseCare est l’un des ponts entre les deux mondes grâce auxquels le besoin est exprimé et l’aide apportée.

 

Date de création : 2002

Nombre de salariés / volontaires / bénévoles : 40 salariés locaux/ 10 bénévoles

Partenariats publics ou privés : oui

Exemples de partenariats :

Fondation Bettencourt, Fondation Carrefour