ACTED

Les agriculteurs et les représentants des municipalités de la région du Samar oriental se rendent à Mindanao pour apprendre de l’expérience des autres

Comment traiter le cacao ? - ACTED Philippines 2016

ACTED soutient les moyens de subsistance dans les régions touchées par le typhon des Philippines en autonomisant les agriculteurs et les municipalités.

ACTED a facilité l’organisation de visites d’apprentissage à Mindanao pour 39 participants dont des conseillers municipaux, des agriculteurs, des groupes d’agriculteurs qui ont remporté le Challenge Fund, des fournisseurs de services locaux (LSP) et du personnel d’ACTED. Les participants ont été répartis en trois groupes :

18 participants ont visité la municipalité de Bansalan (Davao del Sur) pour s’informer sur l’élevage de chèvres, la production alimentaire et la technologie des terres agricoles en pente, grâce à des formations pratiques.

Un deuxième groupe de 13 participants est allé à la ferme de VMostril, dans la municipalité de Tupi (South Cotabato) afin d’apprendre à identifier les herbes – qui peuvent être utilisées pour la médécine alternative – et comment les traiter. Ils ont également reçu une formation sur la transformation des racines en copeaux.

Le dernier groupe, composé de 8 personnes, a été reçu par les unités de gouvernement local des municipalités de Makilala et Arakan à Cotabato Nord. Les maires et les conseillers locaux ont échangé leur expérience sur la manière d’obtenir des financements et de consacrer un budget régulier à l’agriculture. Les visiteurs ont également examiné comment les fonds ont été utilisés pour le traitement du caoutchouc et du cacao.

Ces visites d’échange s’inscrivent dans le cadre d’un programme plus large de soutien aux responsables de l’agriculture municipale (MAO) de six municipalités ciblées du Samar oriental, dans le cadre du programme de renforcement des moyens d’existence d’ACTED, financé par SWS et l’AFD. À cette fin, ACTED fournit également un appui technique et matériel aux MAO pour les accompagner dans l’aide apportée aux agriculteurs. Par exemple, ACTED fournit à plusieurs MAO des ordinateurs portables, une moto et un projecteur.

ACTED a également financé la construction d’installations, comme une salle polyvalente et un mini-centre d’épicerie dans deux municipalités.

 


Les femmes en première ligne pour améliorer l'accès aux services publics dans le nord-est de l’Inde

Sita, ancienne bénéficiaire du projet d'ACTED, mène une réunion d'information - ACTED Inde, 2015

Améliorer l’accès aux services publics dans les districts isolés du nord-est de l’Inde

Avec seulement 3,8% de la population totale du pays, le nord-est de l’Inde est notoirement exclu du processus décisionnel et des prestations traditionnelles de services publiques. Ce phénomène est renforcé par la position géographique de la région, enclavée entre le Bhoutan, le Bangladesh, le Myanmar et la Chine, et éloignée du gouvernement central indien, ainsi que par son contexte culturel, la langue et la religion différant du reste du pays. ACTED répond à ce défi en co-construisant une gouvernance efficace et en améliorant l’accès aux services publics et à l’information sur les aides sociales.

Depuis 2014, ACTED en Inde s’efforce de faciliter l’accès des populations isolées, des femmes et des groupes marginalisés à des services publics de qualité. Témoignage de deux femmes qui mettent tout en œuvre pour que leur communauté ait accès aux services essentiels.

Promouvoir l’accès aux services de base

Dans le nord-est de l’Inde, une région très isolée et coupée du gouvernement central, une large part de la population est pauvre et rurale. Dans cette région isolée, les communautés vivant dans les hautes terres ne disposent que de peu de produits, dépendent de l’agriculture de subsistance. Là-bas, la pauvreté se caractérise par un faible capital humain et un taux de chômage élevé. Reconnaissant ces problèmes, le gouvernement central indien a conçu des régimes spécifiques pour apporter une aide dans le nord-est : des régimes de santé, logement, éducation et autres services de base s’adressant à certains groupes de la population.

Cependant, il arrive souvent que les communautés ne soient pas au courant de l’existence de ces régimes particuliers, ou de la manière d’y accéder. Aussi, ces régimes ne sont pas toujours pleinement ni efficacement mis en œuvre, et les femmes sont le plus souvent les première à pâtir des mauvaises conditions d’accès aux services.

Soulever les lacunes de la prestation de services publics grâce à la Fiche d’Appréciation Citoyenne (FAC), un outil de responsabilisation

ACTED s’est associée au Centre des Affaires Publiques, un think tank reconnu qui, au cours des dernières décennies, a conçu des outils de pointe pour permettre aux citoyens et aux organisations de la société civile de s’engager pro-activement dans le processus de gouvernance. Parmi ces outils, la Fiche d’Appréciation Citoyenne (FAC) des services publics permet de faire le suivi quantitatif de l'impact des projets d’ACTED en cours, en recueillant les retours des usagers des services publics et en les présentant aux acteurs compétents pour permettre de mettre en œuvre des réformes et d'influencer les politiques en conséquence. Par ailleurs, ce processus a été complété par un autre outil, la Fiche d’Evaluation Communautaire, permettant aux utilisateurs et aux prestataires de contribuer à l’amélioration de la qualité des services en réagissant sur les services proposés actuellement et en définissant une feuille de route claire pour leur amélioration.

La Fiche d’Appréciation Citoyenne (FAC) est un outil de procédure participative visant à évaluer l’accès aux services et la qualité des leurs prestataires en facilitant des rencontres entre usagers et prestataires de service aboutissant à des plans d’action concrets pour améliorer ces services.

Faire valoir le besoin d’amélioration des services auprès du gouvernement

Nabanita est membre d’un Groupe d’entraide entre femmes du village de Kuruwabhas. Nabanita a profité d’un exercice de mise en œuvre des Fiches d’Appréciation Citoyenne mené par ACTED pour évaluer les prestations publiques, pour signaler aux autorités locales présentes le problème de l’absence de toilettes dans le village. Elle a finalement déposé une requête de services d’assainissement de base dans son village, qui, pendant des années, n’a bénéficié d’aucun service d’assainissement. Grâce à l’intervention de Nabanita et au soutien continu d’ACTED pour faire le suivi avec le gouvernement, 25 foyers ont bénéficié de toilettes en l’espace d’un mois à peine.